Pendant une courte et merveilleuse semaine, j'ai été non pas sur un petit nuage, mais bien au dessus des  nuages. Littéralement. Semblables à des îles désertes, des pics enneigés  émergaient d'un océan moutonnant, que je surplombais à 2400m d'altitude.

Difficile, oui très difficile, le retour en plaine.

Grand soleil, ciel d'azur, le crissement des skis sur la neige dure du matin, leur chuintement plus doux l'après midi quand la surface des pistes a été rayée cent  fois, mille fois, par les carres des vacanciers heureux. Froid intense, une bise cruelle  balaye et fait danser la neige sur les sommets devenus inaccessibles. La tempête se calme, sous les télésièges qui ont repris leur ascension, le vent a sculpté des vagues poudreuses sur le manteau neigeux, scintillant art éphémère.

Une dernière fois, la chaîne du Mont Blanc, majestueuse. Lui tourner le dos, redescendre, 700m de dénivelé, c'est fini.

Cette nuit, j'ai rêvé que je descendais une piste sans fin, long ruban interminable, inspirant l'air pur à pleins poumons, le bonheur. Dans la journée, j'avais remisé tout l'attirail du-dit bonheur : vestes polaires, gants, chaussettes, bonnets, masques, pantalons et vestes de bibendum...
Je n'avais pas brodé. Impossible de m'asseoir, j'aurais voulu être là-bas.

Au-dessus des nuages.

Last week was short and fabulous. I have not been sitting on a cloud, but flying high above the clouds. Litterally. From where I was, 2,400 m high up in the mountains, I could see snowy peaks emerging out of a woollen sea - an eerie sight.  

It's hard, oh! so hard, to be back down to earth.

A bright shining sun, cerulean skies, ski blades hissing on the early morning concrete-hard snow, the sound turning wet and soft in the afternoon when slopes have been criss-crossed a hundred times, a thousand times, by happy vacationers (plenty of Dutch ones, by the way). Cold, freezing cold,  bitter winds that sweep the snow and send it swirling in the air.  Slopes are closed until the storm stops raging. Under the chairlifts that have resumed their merry-go-round, castor sugar waves carved by the wind appear on the ground - shimmering, ephemeral pieces of art.

One last look at the majestic Mt Blanc. Turning my back on it, skiing down back "home", 700m below. All for now, folks.
   
Last night I dreamt I was gliding down an endless winding slope, inhaling the crisp cold air - pure happiness.  Earlier in the day, I had stored away the whole skiing paraphernalia : fleece sweaters, googles, woollen socks, hats, ski pants and jackets...
No stitching. Impossible for me to sit still. I wish I had been there instead.

Above the clouds.

 

Retour à l'accueil