Le week end dernier, je suis partie à la découverte des "Châteaux de la Loire".
On pense immédiatement à Chenonceaux, Amboise, Chambord - j'y suis allée.

Mais finalement, c'est ailleurs que mon coeur a battu plus vivement.

A Suèvres d'abord, à quelques kilomètres de Blois, où la Loire s'écoule paisiblement et héberge sur ses rives quelques superbes demeures transformées en maisons d'hôtes - j'ai séjourné dans l'une d'elles, le Château de La Rue.

C'est une belle bâtisse familiale de l'époque Directoire, restaurée et aménagée avec goût et passion par la propriétaire, descendante des premiers maîtres des lieux.

Une extraordinaire émotion s'est emparée de moi dès que j'ai aperçu la maison sous les frondaisons automnales : soudain, mes cours de littérature française du XIXème me revenaient en mémoire, prenaient du sens, trouvaient leur mise en scène... (un petit clin d'oeil ici à Madame Tempus Fugit).


Vie-de-ch--teau.jpg

A Talcy ensuite, où le château du village a conservé sa structure de ferme fortifiée. L'endroit possède un charme intime indéfinissable : Pierre de Ronsard s'y éprit d'ailleurs de la fille des propriétaires, une certaine Cassandre pour qui il écrivit "Mignonne, allons voir si la rose..." 

Lieu propice à l'imagination, je recommande sa visite à quiconque passerait à sa proximité. L'intérieur est joliment mis en scène avec du mobilier et des objets qui ont traversé les siècles.


Talcy.jpg


Rien n'empêche bien sûr d'aller visiter les "grands" châteaux, ceux que François 1er fit bâtir, agrandir ou confisquer... Pour ma part, j'y retournerai, plutôt au printemps, car leurs jardins portent en eux des promesses de floraison dont novembre m'a privée. 

A bientôt,
VALIE
Retour à l'accueil